Objectifs

L’approche personnalisée des cancers œsogastriques est en pleine émergence et nécessite un développement rapide et multi-spécialités. La prise en charge des cancers œsogastriques étant complexe et la résistance aux traitements loco-régionaux et systémiques fréquente, de nouvelles études épidémiologique et cliniques, s’appuyant sur des collections tumorales et biologiques, doivent être mises en place à grande échelle. Les principales questions scientifiques qui pourront être traitées sont :

  • identifier de nouveaux facteurs prédictifs et pronostiques,
  • comprendre les mécanismes sous-jacents et développer de nouveaux médicaments,
  • valider des marqueurs prometteurs existants,
  • évaluer l’impact des stratégies thérapeutiques actuelles de façon globale et dans des sous-groupes homogènes de patients,
  • identifier les déterminants épidémiologiques et en sciences humaines et sociales qui impactent sur le délai d’accès aux soins et de mise en route des traitements et
  • mieux appréhender les stratégies thérapeutiques en les ajustant sur la qualité de vie des patients.

La création d’une base large prospective clinico-biologique dédiée aux cancers œsogastriques est indispensable pour le développement de tels projets.

 

Les enjeux de notre projet sont dans un premier temps de déterminer les causes de résistance aux traitements administrés pour un cancer de l’œsophage ou de l'estomac. Ces résultats nous permettront d’améliorer ces traitements et, à long terme, de proposer une prise en charge personnalisée pour chaque patient en fonction des caractéristiques propres de chaque cancer, ceci avec pour but d’améliorer considérablement la survie et la qualité de vie. Dans un second temps nous chercherons à réduire les délais de prise en charge en réduisant les délais entre premier symptôme et première consultation/mise en route du traitement. En diminuant ces délais, nous prendrons en charge ces cancers à des stades plus précoces, accessibles à la guérison, ce qui devrait se traduire par une amélioration de la survie globale des patients.